Les missions du service social

Le service social de l’Assurance Maladie accompagne les assurés fra­gilisés qui rencontrent des difficultés so­ciales du fait de leur maladie, d’un acci­dent ou encore d’un arrêt de travail.

 

Présentes sur l’ensemble du territoire, les équipes du service social de l’Assurance Maladie sont sollicitées pour leur expertise complémentaire à l’accompagnement administratif et médical proposé par les autres services de l’Assurance Maladie.

 

Le service social intervient, le plus tôt pos­sible, pour prévenir les risques d’aggra­vation de la situation sociale ou professionnelle des assurés les plus fragiles, en les accompagnant afin de leur garantir un meilleur accès aux droits et aux soins.

 

Intégré aux missions de l’Assurance Maladie, le service social travaille en coordination avec les équipes des missions accompagnement santé des caisses primaires d’Assurance Ma­ladie (CPAM), des équipes des services mé­dicaux ou encore des centres d’examens de santé de l’Assurance Maladie.

 

En pratique, les équipes du service so­cial interviennent sur signalement des équipes administratives ou médicales de l’Assurance Maladie ou des partenaires externes après détection d’une problé­matique sociale. Le service social peut aussi être directement sollicité par les as­surés

 

Les axes d’intervention du service social

Spécialisé en santé, le service social accompagne et aide les assurés ayant des dif­ficultés à gérer l’impact que peut avoir un changement dans leur état de santé sur leur vie personnelle ou leur activité professionnelle. Son champ d’action regroupe :

 

La prévention de la désinsertion professionnelle

Le service social accompagne, par la mise en place d’actions de remobilisation, les assurés ou les travailleurs indépendants en arrêt de travail et/ou en risque de non-retour à l’emploi du fait de leur situation de santé.  

Pour en savoir plus : Cf. plaquette santé et maintien jointe pour vous aider à détecter les situations à risque

 

 

La sécurisation des parcours en santé

 

Les équipes de service social accompagnent, dans leur parcours :

Les personnes atteintes de pathologies lourdes, invalidantes ou évolutives.

Les assurés en sortie d’hospitalisation qui, de retour à leur domicile, éprouvent des difficultés à gérer les conséquences sociales de leur maladie, de leur accident.

Elles s’adressent également aux personnes en renoncement aux soins qui pré­sentent des freins psychosociaux et/ou une situation sociale complexe.

Le service social intervient aussi auprès des nouveaux retraités en situation de fragilité liée à leur santé. Dans le cadre du « rendez-vous prévention jeune retraité » les centres d’examen de santé (CES) peuvent orienter les assurés en situation de fragilité sociale vers le service social.

 

L’accompagnement du service social

Quel que soit le contexte d’accompagnement, l’approche proposée suit généralement les étapes suivantes :

1 - Premiers interlocuteurs au sein du service social, les conseillers services de l’Assurance Maladie (CSAM) orientent partenaires et assurés vers le bon interlocu­teur. Ce sont eux également qui prennent rendez-vous avec les assistants de service social si la situation de l’assuré le nécessite.

2 - L’accompagnement proposé démarre alors par un entretien individuel entre l’assistant de service social et l’assuré au cours duquel est réalisé un diagnostic social, évaluation globale de la situation de la per­sonne et de son état.

3 - Un plan d’aide est alors défini avec l’assuré

4 - Un suivi individuel par étape est réalisé pour évaluer l’at­teinte des objectifs et l’évolution de la situation de l’assuré, au fur et à mesure de son parcours.

5 - Des interventions collectives thématiques animées par les équipes du service social peuvent être proposées.

6 - Selon l’évolution de sa situation, l’assuré peut au cours, ou à l’is­sue de son accompagnement, être redirigé vers d’autres ac­teurs compétents si nécessaire.

 

Cette approche progressive permet à la personne fragilisée de retrouver des repères, de la rassurer, et de l’aider à appréhender les possibilités qui s’offrent à elles

 

Comment nous joindre ?

3646

                 Dites : "Service social"

 

 

 

Pour en savoir plus

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Plaquette nationale Service social.pdf)Plaquette nationale Service social.pdf[ ]1365 Ko

Demande d’aides à l’autonomie : simplification des démarches

Avec la demande d’aides à l’autonomie simplifiée, faire sa demande devient plus simple. Découvrez ce dispositif.

 

Un parcours simplifié

Vous souhaitez rester à domicile et être aidé.e dans les actes de la vie courante ? Vous voulez demander une aide à l’autonomie et vous ne savez pas qui contacter : votre conseil départemental, votre caisse de retraite ? Sachez qu’avec la nouvelle demande d’aides à l’autonomie, la démarche est simplifiée : un seul dossier est à remplir pour être orienté.e vers le bon organisme (votre caisse de retraite ou votre département).

 

Conditions

Pour formuler votre demande, vous devez être âgé d’au moins 55 ans.

 

Les aides à l’autonomie à domicile

Ce dossier commun permet l’attribution :

– soit de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA). Cette aide est versée par votre département ;

– soit de l’Accompagnement à domicile des personnes âgées des caisses de retraite.

 

La demande

Après avoir téléchargé, imprimé et rempli le dossier, vous pouvez transmettre votre demande par courrier postal à la Carsat Hauts-de-France (11 allée Vauban, 59662 Villeneuve d’Ascq Cedex).

Télécharger le formulaire

 

Le saviez-vous ?

 
Le dossier commun de demande d’aides à l’autonomie a été pensé et réalisé par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) tête de réseau de l’Assurance retraite, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA). L’objectif : simplifier vos démarches et faciliter l’accès aux droits.

 

 

 

banniere daa assures

 

 

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Flyer DAA_2023.09.pdf)Plaquette Aides à l’autonomie [ ]199 Ko

 

Par où commencer ?

Avant tout, bien se connaître !

Avant même de chercher la bonne structure pour s’engager, il s’agit de se poser les bonnes questions pour mieux cerner ses attentes : quelles sont les activités ou les domaines qui vous intéressent ? Quel temps est-ce que vous souhaitez dédier à cette activité ? est-ce que vous souhaitez vous engager dans une activité ponctuelle ou régulière…?

 

Dans le cadre du partenariat entre la Carsat et L’Uriopss Hauts-de-France, un outil bilan de potentiels a été créé afin de vous permettre de mieux cerner vos envies. N’hésitez pas à le réaliser en quelques minutes.

 

Sous quelle forme s’engager ?

Rappelons-le, l’engagement peut tout à fait être informel : vous pouvez vous engager auprès de votre voisin ou votre voisine pour aller rendre des visites de courtoisie, donner des cours, ou même aller chercher et garder vos petits-enfants après l’école ! Mais si vous souhaitez vous engager auprès d’un acteur du territoire, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour trouver le bon interlocuteur.

 

Où trouver les bonnes informations pour s’engager ?

Les interlocuteurs clés en région Hauts-de-France

 

 

 

LE RESEAU GUID’ASSO

 

Les Guid’Asso sont répartis sur tout le territoire et mettent à disposition des personnes, des compétences et des outils en lien avec la vie associative pour vous accueillir, vous informer et vous orienter vers les bons interlocuteurs.

Cartographie

 

LES CENTRES SOCIAUX

 

Lieu de vie, carrefour intergénérationnel, relais de services publics, le Centre Social est un espace ouvert à tous, conçu pour et par les habitants. Le centre social est un équipement de proximité, ouvert à l'ensemble des habitants, offrant accueil, animation, activités et services à finalité sociale.

Cartographie

 

LES MAISONS DES ASSOCIATIONS (MDA)

 

Réparties sur l'ensemble du territoire français, les Maisons des associations (MDA) ont pour objectif de valoriser, soutenir et faciliter le développement de la vie associative locale et du bénévolat. Leurs actions s’adressent aussi bien aux porteurs de projets ou qu’aux associations déjà déclarées.

 

 

LES MAIRIES

 

Acteur incontournable de la vie locale, la mairie de votre commune est aussi un acteur de proximité qui saura vous orienter vers des acteurs locaux en fonction de vos envies. N’hésitez pas à vous y rendre directement ou les joindre par téléphone.

 

 

 

 

Les évènements locaux

Vous pouvez vous rapprocher des acteurs cités ci-dessus (Maisons des associations, centres sociaux, PIVA, CCAS…), mais plus ponctuellement, des évènements et temps rencontre peuvent être organisés au niveau de la commune, de l’agglomération ou du département : forums des associations, journées portes ouvertes… nombre d’occasions pour rencontrer les acteurs de l’engagement près de chez vous. Pour cela, n’hésitez pas à suivre les différentes communications de votre commune : réseaux sociaux, bulletin municipal ou encore lettre d’information.

 

Les ateliers

Certains acteurs locaux partenaires de la Carsat proposent aussi des ateliers sur le territoire. Consciente du besoin d’accompagnement personnalisé lié au passage à la retraite, la Carsat Hauts-de-France développe l’offre Vivons retraite ! Une offre de proximité complète, personnalisée et gratuite, dédiée à toutes les personnes qui vont passer à la retraite ou qui sont jeunes retraitées.

Vivons retraite se décline en 2 grands volets :

Préparer son dossier retraite et préparer sa vie à la retraite.

Pour plus d’informations :

 

Les ressources numériques

Pour trouver des renseignements sur l’engagement formel ou informel, vous pouvez vous rendre sur la plateforme du gouvernement et vous laisser guider selon vos souhaits :

Ou sur la plateforme « Pour bien vieillir » pour trouver vidéos et ressources pour mieux vous orienter

 

Mais il existe aussi de nombreuses plateformes numériques pour trouver la bonne structure ou la bonne mission ! Par localisation géographique, selon vos compétences, en présentiel ou à distance, de la plus durable à la plus ponctuelle…. Pour y voir plus clair savoir laquelle vous correspondra le mieux, rendez-vous sur la plateforme du gouvernement qui vous donnera des renseignements sur chacune

Entre 2020 et 2021 la Carsat Hauts-de-France a initié en lien avec l’Uriopss un projet autour de l’engagement des personnes retraitées. Ses enjeux sont multiples et visent notamment à mieux connaitre l’engagement des personnes de la région (ses formes, ses représentations) afin de comprendre leurs motivations et besoins face à l’engagement.

 

Cette collaboration a permis la production de deux études, l’une statistique et reposant sur plus de 13 000 répondants en région, et l’autre qualitative, pour mieux répondre aux besoins des personnes retraitées qui souhaitent s’engager.

 

Retrouvez ici les études :

 

S’engager à la retraite c’est…

 

Un Engagement pour soi…

L’engagement d’une personne peut renvoyer à différents types d’activités : participation aux activités d’une association, participation au conseil municipal, aide ponctuelle d’un voisin ou d’un proche pour les courses…(solidarité de proximité). Ce sont des activités volontaires et non rémunérées en faveur d’autrui.

En 2020, 65% des retraités des Hauts-de-France sont engagés ! Et la grande majorité (51%) sont engagés au sein d’une association.

Les moteurs de l’engagement sont variés :

  • Pour 93% des personnes engagées, c’est une source d’épanouissement.
  • Pour 91%, leur engagement a permis de développer de nouvelles relations sociales et participe au bon équilibre de leur vie. L’engagement pour soi est un moteur de l’engagement des personnes retraitées, elles souhaitent rester actives dans une activité porteuse de sens.

 

…mais aussi pour aider les autres

88% des retraités répondants à l’étude de la Carsat le disent, une des principales raisons de leur engagement c’est d’avoir une activité pour aider les autres. Bien souvent générateur d’utilité sociale, l’engagement auprès de ses proches, du voisinage, d’un mouvement ou d’une association est un excellent moyen de mettre son temps et ses compétences au service des personnes qui en ont besoin. Mais attention, il faut aller au-delà des idées reçues : ces activités peuvent prendre bien des formes ! Si l’on pense plus spontanément aux structures qui proposent de l’aide alimentaire ou du soutien aux plus démunis (La Croix rouge, les restos du cœur, il en existe aussi bien d’autres !) Vous voulez aider des personnes à monter leur entreprise ? Faire de l’aide aux devoirs ? Aider à réparer des vélos ? Jardiner, bricoler, accompagner, lire des histoires, préserver le patrimoine ou la nature… les possibilités offertes par les associations ou groupes de citoyens sont infinies !

 

Ils sont engagés, ils vous en parlent 

 

    

 

Des moments de convivialité et de partage

L’engagement « avec » et « pour » les autres reste le principal moteur de l’engagement des retraités. Que ce soit au contact des autres personnes engagées, des personnes accompagnées, des salariés de la structure…l’engagement va de pair avec le tissage de nombreux liens et le partage de vrais moments de convivialité :

  • Pour 93% des personnes engagées : c’est une source d’épanouissement !
  • Pour 91% , leur engagement a permis de développer de nouvelles relations sociales et participe au bon équilibre de leur vie

 

S’engager comme on le souhaite

Rappelons-le, l’engagement ne doit jamais être une contrainte. Vous souhaitez vous engager mais vous gardez régulièrement vos petits-enfants ?  Vous avez encore des travaux à réaliser dans la maison ? Vous souhaitez profiter de votre retraite pour partir loin de chez vous une partie de l’année ? ou au contraire, vous voulez vous plonger avec passion dans toutes les causes et activités que vous n’aviez pas le temps d’investir lors de votre vie professionnelle ? Il n’y a pas un seul format d’engagement, du plus ponctuel au plus régulier, du plus court au plus long, chaque engagement doit se faire en de vos envies et de vos contraintes.

 

Prendre du temps pour soi, même quand on est aidant

L’un des principaux freins à l’engagement relevé est le fait d’être un.e aidant.e familial. Le rôle d’aidant peut en effet être très accaparant et ne laisser que peu de place à des activités personnelles. Si vous souhaitez prendre plus de temps pour vous pour envisager de nouvelles activités à la retraite, voire vous engager, vous pouvez vous rapprocher des structures de répit des aidants proches de chez vous

 

Il existe autant d’engagements que de personnes engagées… Voici les différents profils identifiés dans l’étude réalisée par la Carsat [1]

 

eloignes engagementinteresses engagement

neo engagesengages experimentes

engagees experimenteeshyperactifs engagement

 

Pour en savoir plus sur l’engagement des retraité.es en Hauts-de-France, consultez l’enquête réalisée par l’ORVA dans le cadre du projet mené par la Carsat en partenariat avec l’Uriopss Hauts-de-France : Étude complète / synthèse de 4 pages / synthèse graphique

 

                                                je souhaite mengager                        je suis deja engage e

 

[1] Consultez l’enquête réalisée par l’ORVA dans le cadre du projet mené par la Carsat en partenariat avec l’Uriopss Hauts-de-France : Étude complète / synthèse de 4 pages / synthèse graphique

 

 
Promouvoir le « bien vivre sa retraite » en apportant une réponse adaptée  à chacun, dans une logique de prévention de la perte d’autonomie.

 

Demande d'aide "Secours catastrophe naturelle"